Cendres de cailloux

de Daniel Danis


Mise en Scène : Rosemary Fournier

Présentation

affiche Cendres de caillouxClermont, 40 ans, s’est réfugié à la campagne avec sa fille de 11 ans, Pascale, pour tenter d’y surmonter la perte de sa femme sauvagement assassinée en ville par un tueur fou. Pour repartir à neuf, cet homme brisé s’abrutit de travail en retapant une vieille ferme. Sur cette terre abandonnée où coule la Rivière-aux-pierres, il vide la cave de sa maison remplie de cailloux, comme autant de morceaux de douleur dont il soulage peu à peu son coeur.
Dans un carnet rouge, il tient son journal où se crée peu à peu sa nouvelle histoire de l’An zéro, à l’an six. Il se tient à l’écart de toute vie sociale du village où on l’a surnommé "Caillou". Mais Shirley, chef "d’une gang" de désoeuvrés, adolescents de trente ans, va trouver en Clermont un être sauvage, "une roche aux yeux de loup" à la hauteur de sa nature d’amazone. Toute à son désir de l’apprivoiser, elle en oublie dangereusement son clan, et Coco son complice de toujours, être mi-maléfique, mi-vulnérable, rongé par le désespoir d’une vie bloquée. En tentant d’ouvrir une brèche dans la carapace de "Caillou", Shirley va malgré elle, remettre en marche la roue du destin.

Daniel Danis a construit sa pièce comme un quatuor. Chaque voix a son propre chant qui se développe tantôt en harmonie, tantôt en contrepoint des autres voix. Le récit des quatre personnages progressivement nous révèle, non pas pourquoi mais comment les choses se sont produites. Par la remémoration d’un drame sur lequel chacun d’eux n’a qu’une vue partielle, Shirley, Clermont, Pascale et Coco se racontent, se répondent, entrecroisent leurs voix pour dire les désirs, les impuissances, les appels et les violences de leurs existences opaques ou mutilées.

Aide à la navigationPlan du site© Gaspard Viot 2007