Portrait

Eric Guilbaud

Il débute comme acteur, puis se dirige vers la technique comme électricien, puis régisseur lumière et régisseur général de plusieurs compagnies. Il assure la direction technique de différents théâtres et de festivals de Haute-Normandie notamment le Théâtre Maxime Gorki et le Festival d’Octobre en Normandie.
Il donne aussi des cours sur la technique de la lumière à l’INSA de Rouen et dans l’Education Nationale.

En tant que concepteur lumière, il crée l’éclairage de nombreux spectacles.
Théâtre
- Théâtre du safran (direction Alain Papin) Le prince heureux
- Logomotive théatre (Quartett de Heine Muller, Les silences de monsieur Tarwitz de Patrick Lerch, Le pont de pierre et la peau d’image de Daniel Danis, Low et Silence complice de Daniel Keene, Terre Océane.
- Cie entre chien et loup ( Modeste proposition, Récit de Mariette, La nasse ) , Un train en cache un autre(Le cœur entre les paumons ) , Une voix et des choses (Un petit coin de parapluie ),
- la 56 ème compagnie Direction Christophe Grégoire(La maladie d’être mouche),
- Le Centre dramatique régional de Haute-Normandie (Direction Alain Bézu) Théâtre des 2 rives (Sous l’écran silencieux, Entre chien et loup, Le petit à la mère, Cousu de fil noir, Quand nous nous réveillons d’entre les morts),
- La compagnie Alias Victor (Remuer entre ciel et terre,Comme c’est drôle d’exister, Le monde en pièces, Papa’s mémori ),
- Elan bleu :(Saint julien l’hospitalier, Un cœur simple , Hérodias),
- Le Méga pobec : ( Antigone : Oedipe),
- L’escouade : Amphitryon
Danse
Cefelman, Gisèle Gréau (Sans queue ni tête),
Sylvain Groud (L’oubli) Turbulence, Aller simple (A fleur de peau, A contre sens…),
Opéra
Didon et Enée ,
Musique
Abacabar (Roland Schön), Le collectif Moonlight (Tomorrow’s party ), Compagnie des musiques à ouïr (A corps-desacorps, Au lustre de la peur), La mauvaise réputation (Direction Cécile Brunel)

Retour

Aide à la navigationPlan du site© Gaspard Viot 2007